Créée en 1932, la Fédération Nationale des Producteurs de Plants de Pommes de Terre (FN3PT) regroupe depuis l'origine les syndicats de producteurs de plants de pommes de terre admis au contrôle officiel et, depuis 1994, 3 Etablissements Producteurs Régionaux (ou E.P.R.), reconnus depuis début 2012 comme OP (Organisation de Producteurs) :

 

COMITE NORD - Station la Pigache


Avenue François Mitterrand
62217 BEAURAINS

Tel : 03 21 60 46 60
Web : www.comitenordplant.fr
E-mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

BRETAGNE PLANTS


Roudouhir
29460 HANVEC

Tel : 02 98 21 97 00
E-mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Web : www.plantsdebretagne.com
 

COMITE CENTRE ET SUD - Station de Lavergne


87370 LAURIERE

Tel : 05 55 71 49 95
E-mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
L'ORGANISATION DES PRODUCTEURS DE PLANTS

3 structures régionales : COMITE NORD, BRETAGNE PLANTS, GROCEP et une coordination nationale au sein de la FN3PT.

Ses missions :

Le contrôle et la certification des plants par délégation du Ministère de l'Agriculture ;
- La production de matériel de départ (boutures in vitro, mini tubercules) ;
- L'amélioration des techniques de production et l'appui technique aux producteurs
de plants ;
- L'organisation économique du secteur ;
- La création variétale (COMITE NORDBRETAGNE PLANTSGROCEP) ;

- La recherche fondamentale sur le plant de pomme de terre, la FN3PT étant reconnue comme Institut Technique
- La promotion générique du savoir-faire et du plant français aux niveaux national et international, appui aux exportations (France Obtention).

Ses moyens :

Humains :

80 personnes au total, dont 60 agréées par le SOC pour réaliser les opérations de contrôle et de certification.

Techniques :

3 Stations dont les laboratoires sont agréés par le SOC pour la production de matériel de départ et pour l'analyse de la qualité sanitaire des plants. En outre, ces stations conduisent des actions de recherche et d'expérimentation dans le but d'améliorer les techniques culturales.

3 stations de création variétale collaborent avec de nombreux partenaires (producteurs, coopératives négociants). Elles sélectionnent les variétés sur les qualités culinaires et technologiques, ainsi que sur la résistance aux maladies. Elles s'appuient sur un important réseau d'essais en Europe pour évaluer leur comportement agronomique.

De nombreuses collaborations sont en place avec des organismes de recherche (INRA, Universités) dont le but principal est d'améliorer les méthodes permettant de détecter les pathogènes de la pomme de terre (virus, bactéries, champignons), et d'identifier les variétés.

Juridique :

3 Associations régionales, Organisations de Producteurs qui ont pour missions de mettre en place un plan de production national pour les variétés tombées dans le domaine public, de suivre les marchés au travers d'états statistiques édités régulièrement et d'organiser les retraits en cas de surproduction.


Pour toute information complémentaire :

- Sur la FN3PT :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- Sur le COMITE NORD :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- Sur BRETAGNE PLANTS :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- Sur le GROCEP :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Toutes les conditions de la qualité sont réunies

La France est un terroir reconnu pour la production de plants de qualité. Elle bénéficie en effet de sols, de climats favorables et diversifiés ainsi que d'un réseau de compétences à tous les niveaux de la filière, de la création variétale jusqu'à la commercialisation des plants. Par ailleurs, l'ensemble des acteurs de la filière ont défini et partagent des règles de production très rigoureuses pour obtenir un haut niveau de qualité des plants, en particulier sanitaire.

Des terroirs et des climats favorables

La France a une situation pédo-climatique privilégiée pour produire des plants de qualité concernant une large gamme de variétés.

Plus de 350 variétés y sont multipliées sur 16 000 hectares répartis dans 3 grandes régions agricoles : le Nord, l'Ouest et le Centre-Sud.

Ces régions, à climat frais et humide, bénéficient d'une supériorité sanitaire reconnue (sols et environnement sains).

De vastes espaces et des rotations culturales longues, de 7 à 8 ans en général, permettent de préserver cet avantage sanitaire.

Enfin, des conditions pédo-climatiques diversifiées favorisent la production de plants d'une large gamme de variétés.

Plus de 30 ans de relations étroites entre la recherche publique et les professionnels

Les professionnels, les stations de sélection et l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) ont développé depuis plus de 30 ans des relations étroites et permanentes pour couvrir l'ensemble des recherches sur la pomme de terre : mise au point de géniteurs, méthodologies de sélection, recherches sur les maladies (champignons, virus, bactéries, nématodes).

Ces collaborations permettent à l'ensemble de la filière de maintenir ses services techniques à la pointe du progrès pour prendre en compte les besoins des agriculteurs ainsi que les exigences et l'évolution des marchés.

Une création variétale dynamique sur tous les crénaux d'utilisation

Elle est réalisée par 4 stations, dont 3 professionnelles mises en place à l'initiative des producteurs de plants (BRETAGNE PLANTS, COMITE NORD et GROCEP) et une privée (GERMICOPA), qui collaborent avec de nombreux partenaires (producteurs, coopératives, négociants). Ces stations, qui ont entre 20 et 40 ans d'expérience, ont atteint leur maturité de fonctionnement.

Elles sélectionnent les variétés sur les qualités culinaires et technologiques, ainsi que sur les résistances aux maladies. Elles s'appuient sur un important réseau d'essais en Europe pour évaluer le comportement agronomique .

Chaque année, elles inscrivent de nouvelles variétés dans tous les créneaux d'utilisation : consommation en frais (primeur, chair ferme,...), conservation, exportation, transformation (chips, frites, fécule...).

Des méthodes rigoureuses pour la production de plants

Pour obtenir un haut niveau de qualité, les professionnels de la filière ont mis en place un schéma très strict de production de plants. La totalité du matériel de sélection est issue de culture in-vitro. Puis, la première année de multiplication est réalisée à l'abri de toutes contaminations, sous tunnel insect proof et sur substrats désinfectés ou en culture hors sol. Ce schéma rigoureux conduit à un nombre limité de générations au champ pour l'obtention des classes Super Elite (SE), Elite (E) et certifiée (A).

Une production sous contrôles intensifs

3 Établissements Producteurs Régionaux (EPR), disposant au total d'une équipe de 60 inspecteurs et de 3 laboratoires spécialisés, placés sous l'autorité du Service Officiel de Contrôle et de Certification (SOC), réalisent des contrôles intensifs à tous les niveaux de la production des plants.

Le nombre d'analyses réalisé dans les laboratoires des EPR est en augmentation régulière ces dernières années et résulte d'une véritable volonté de la filière d'obtenir une qualité toujours plus élevée et bien supérieure aux normes réglementaires.

D'ailleurs, la France s'est imposée des normes de certification plus sévères que les Directives Européennes.

Des producteurs de haute technicité et bien équipés

 Le travail de multiplication des plants au champ est confié à des agriculteurs particulièrement compétents et très spécialisés. Cette production est réalisée par 900 producteurs sur plus de 16 000 hectares. Elle nécessite un haut niveau de savoir-faire et des équipements appropriés à la fois en production et en conservation. Plus de 40 % des surfaces de multiplication sont tamisées et plus de 40 % sont irriguées.